TLC à Toulon

TLC à Toulon

Programme complet

Retour sur ces deux journées à Toulon

Mercredi 14 Avril 2021

| 10h00 |

LE PORT DES CRÉATEURS
Début des échanges à partir de 10h15

10h00 - 12h30 : Diffusé par visioconférence

• Introduction par Michel Durampart, directeur du Laboratoire IMSIC

• Interventions de David Galli et Franck Renucci, organisateurs

Les tiers lieux comme espaces alternatifs aux dérives sociales et politiques de l’hyper modernité.

La nécessité des tiers lieux puise ses racines dans l’industrialisation du travail (XIXe) puis de la consommation (XXe). L’enfermement des travailleurs dans les manufactures et les usines, la rationalisation des modes de production et de distribution de tout ce qui est nécessaire à l’existence.

Les tiers lieux constituent un espace alternatif aux grandes transformations qui affectent la société numérique contemporaine (XIXe) des pays développés.

  • Transformation du travail : diminution, automatisation, contrôle, exclusion des un des un et intensification du travail des autres.
  • Érosion des occasions et des lieux de sociabilité.
  • Diminution des moyens d’intervention de l’État (baisse des impôts et fin de la croissance).

Ils explorent de nouveaux modèles d’innovations économiques et sociales ? Ils inventent des alternatives aux modes de financement du social et de la culture issus des 30 glorieuses : passage d’un modèle de professionnalisation et de salarisation des acteurs intervenant dans la culture et l’aide sociale caractéristique du welfare stat, à celui de l’empowerment  qui explorent de nouvelles voies entre financement public et privé, travail formel et informel, professionnel et bénévole.

Références :

• Rasse Paul, La médiation aux temps de l’hyper modernité, Hermès N° 80, CNRS Éditions, 2018, pp 142-148.

• Rasse Paul, sld avec Cyril Masselot, Sciences, techniques et société, recherches sur les technologies digitales, SFSIC-Paris, l’Harmattan, 2015, 196 pages.

• Rasse Paul, sld, La diversité culturelle, Les essentiels d’Hermès, Paris, CNRS Éditions, 2013, 230 pages.

En-quête d’identité : La Kulturfabrik, un tiers lieux culturel luxembourgeois vu par le prisme de ses publics.
À travers l’étude de cas de La Kulturfabrik, ce sont les enjeux communicationnels des TLC qui sont interrogés par la focale de leurs publics. Pour ces journées d’étude, c’est un travail en cours qui sera exposé afin de présenter la Kulturfabrik comme tiers lieux culturel, mais aussi les différents terrains et corpus qui nous permettront ,dans une deuxième étape, de répondre plus précisément à la question de la construction et l’évolution de l’identité de cette institution depuis sa création en 1983.
Ce travail s’appui principalement sur la littérature suivante :
  • Besson, R., 2018, Les tiers-lieux culturels: Chronique d’un échec annoncé. L’Observatoire, 52,(2), 17-21.
  • Le rapport de Fabrice Lextrait : « Friches, laboratoires, fabriques, squats, projets pluridisciplinaires…Une nouvelle époque de l’action culturelle »
  • Gonon, A., 2017 « Les « nouveaux territoires de l’art » ont-ils muté ? », Nectart, vol. 4, no. 1, pp. 107-119.

Quels sont les processus
d’institutionnalisation et de
fédération des tiers lieux ?

| 14h30 |

LE PORT DES CRÉATEURS
Suite avec les chercheurs, partenaires et artistes

14h15 - 18h00 : Diffusé par visioconférence

L’expérience des récits de vie d’artiste au cœur de l’espace physique des Tiers-Lieux Culturels.

Les artistes concernés :
• Léo Fourdrinier (artiste associé)
• Manu Le Wanxu (artiste en résidence)
• Régine Chopinot (artiste en territoire)

Dynamiques de médiation culturelle des tiers-lieux culturels.

Références bibliographiques :

• Burret, Antoine. « Démocratiser les tiers-lieux ». Multitudes 52, 1 (juillet 2013): 89‐97.


• Chaumier, Serge, et François Mairesse. La médiation culturelle. Armand Colin, 2017.

• Horvath, Isabelle, et Gaëlle Dechamp. «Quand les pouvoirs publics favorisent la proximité pour stimuler la créativité du territoire». Gestion et management public Volume 4 / n° 4, 2 (14 novembre 2016): 139‐57.


• Lefèvre, Bruno. «Les clusters culturels sous le paradigme créatif : des espaces de ruptures pour l’économie culturelle locale». Communiquer. Revue de communication sociale et publique, 21 (Créativité & communication : tensions communicationnelles) (21 décembre 2017): 119‐36.

• Pagès, Dominique. «La démocratisation culturelle et les promesses des médiations culturelles numériques : mirage ou tournant ? » Quaderni 99‐100, 1 (février 2020): 97‐112.

La question des publics des Tiers-Lieux Culturels.

Médias alternatifs et Tiers Lieux Culturels : des interactions fécondes ? L’exemple du Hublot à Nice (Le média participatif Ligne 16 et le Fanzine Flippées).

Problématique et premières hypothèses
Cette synergie souhaitée entre médias alternatifs et TLC a-t-elle produit les effets attendus ? L’institutionnalisation croissante des TLC a-t-elle profité aux médias alternatifs et, en sens inverse, les médias associés aux TLC ont-ils donné à ces derniers davantage de visibilité dans l’espace public ? La fonction d’éducation aux médias et à l’information (EMI) est-elle toujours prioritaire et stratégique pour les TLC ? Quelle place pour les technologies numériques dans cette éducation aux médias ?

Bibliographie sélective :

• BOUSQUET, Franck, SMYRNAIOS, Nikos, Les mutations de l’information et des médias locaux, Toulouse, Presses du Mirail, 2012.

• DOUEIHI, Milad, Pour un humanisme numérique, Paris, Seuil, 2011.

• FERRON, Benjamin, « Professionnaliser les médias alternatifs, enjeux sociaux et politiques d’une mobilisation (1999-2016) », IN Savoir/Agir, 38 : 21-28, 2016.

• TARLE, Antoine, La fin du journalisme ? Ivry-sur-Seine, les Editions de l’atelier/Editions Ouvrières, 2019.

• PAILLART, Isabelle, Dir., Médias et territoires : l’espace public entre communication et imaginaire territorial, Lille, Presses du Septentrion, 2013.

Stéphane Boudet Santmaria : présentation d’un nouveau média alternatif en cours de création « Passage »

Un tiers lieu culturel et de co-working émergeant à La Seyne-sur-Mer présenté par son créateur, Clément Ribeaud.

Comment Clément Ribeaud transforme à La Seyne sur Mer l’ancien atelier de menuiserie et les bâtiments adjacents appartenant à sa famille en une « nouvelle place de village », pour reprendre ses mots. Il nous présente donc ce tiers lieu à la fois culturel, de co-working, et de productions s’inscrivant dans une perspective de liberté artistique, de développement durable et de partage. Interview réalisée par l’Association Nouvelles Mémoires dans son registre principal, la CSTI, en lien avec l’équipe CREAMED sur ces questions de TLC et de culture partagée.

| 18h00 |

Fin de la première journée.

Jeudi 15 Avril 2021

| 10h30 |

Visite de l'ESAD TPM et de TVT INNOVATION
Début des échanges à partir de 11h30

11h30 - 12h45 : Diffusé par visioconférence

Le tiers-lieu culturel au cœur des acteurs du territoire.

Discussion animée par David Galli et Franck Renucci. 

Jean-Marc Avrilla, Directeur de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design Toulon-Provence-Méditerranée.

Julien Carbone, Directeur du Tiers-Lieu Culturel « Le Port des Créateurs » à Toulon.

L’ENTREPRENEURIAT DANS LES SECTEURS DE L’ART ET DE LA CULTURE

Comment concilier ambition créatrice et logique économique ?

4ème de couverture de l’ouvrage coordonné par Isabelle Horvath et Gaëlle Dechamp (Editions EMS, 2021) :

« Le secteur de l’art, de la culture et de la créativité fait l’objet de nombreuses recherches depuis une quarantaine d’années. Celles-ci sous-tendent une dualité historique entre l’ambition créatrice et l’ambition économique. Cette problématique reste vivace dans le champ de l’entrepreneuriat créatif, artistique et culturel. Créer et gérer, être inspiré et rentabiliser…, des couples ago-antagonistes qui laissent parfois perplexes les artistes-entrepreneurs.

Aussi l’objectif de cet ouvrage est-il de comprendre la nature de cette tension et de l’interroger, aussi bien au niveau des artistes que des responsables et opérateurs culturels, en croisant les approches théoriques et les cas pratiques.

Au fil des onze chapitres, les auteurs explorent dans une première partie l’articulation entre création et gestion, dans une deuxième les outils de l’entrepreneuriat artistique et culturel et dans une troisième l’importance de l’écosystème dans la construction de l’identité des entrepreneurs.

Écrit à la fois par des chercheurs et des professionnels, français, anglais et canadiens, ce livre s’adresse à tout lecteur mobilisé par la gestion et le management des organisations artistiques, créatives et culturelles. Son ambition est de montrer que l’entrepreneuriat est un processus au service de la création dès lors que la relation de tension s’efface au profit de la dialectique.

Coordonné par Isabelle Horvath et Gaëlle Dechamp, cet ouvrage comprend les contributions de Caroline Adoumbou, Joëlle Bissonnette, Thomas Blonski, Dominique Bourgeon-Renault, Sylvain Bureau, Annie Camus, Jacques Chabrillat, Frantz Datry, Gaëlle Dechamp, Sandrine Emin, Olivier Germain, Isabelle Horvath, Marie-Astrid Le Theule, Ariane Anita Martin, Annette Naudin, Thomas Paris, Anne-Laure Saives, Sylvie Sammut, Nathalie Schieb-Bienfait, Maryse Tremblay, Véronique Zardet. »

 

| 14h00 |

RENCONTRE AVEC LA STRUCTURE CAMONDO

14h00 - 16h30 : Après-midi non diffusée par visioconférence

| 16h30 |

Fin des journées à Toulon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.